Juste une ombre [Pv Marge]







DISCUSSIONS : 31




MessageSujet: Juste une ombre [Pv Marge] Dim 28 Avr - 18:01

Tout cela me trottait dans la tête, toute ces choses qui semblaient animer ce village, toute cette folie et ces illogismes. J'étais visiblement trop rationnel pour eux, je ne laissais pas prendre par les ombres qui hantaient leurs esprits. Quoi qu'il en soit, chaque jours commençait de la même façon. La nuit balayait mes interrogations, mais le jour les éveillait, les ramenait à moi, et comme un songe, il hantait mes pensées.

J'aurais sans doute du ne pas m'attacher ainsi à mes recherches, mais je voulais le bien de mon peuple et la basse populace de Daggerhorn en faisait partie. Je devais régler le problème, car nos terres étaient atteintes par un mal plus violent et dangereux que la peste elle-même, la folie. Et je voulais en trouver la cause.

Alors comme bien des jours, je partais seller mon cheval, plaçant mon épée dans son fourreau et mes flèches dans leurs carquois avant de quitter la demeure. Je ne savais pas ce que je cherchais exactement aux alentours du village, mais je ne cessais de les inspecter, seuls ou accompagné d'ailleurs. Mais aujourd'hui je n'avais personne avec moi, j'étais seul avec mes pensées, seul mais armée, comme souvent. Il ne fallait pas sous estimer la force qu'un homme pourrait déployer sous le coup d'une colère naissant de la folie elle-même.

Cela faisait déjà plusieurs heures que j'étais sortie lorsque j'arrivais non loin d'un bouquet de chênes, continuant à regarder autour de moi, je fus presque surpris lorsque ma monture se cabra avant de faire un écart. La reprenant alors rapidement, je la rassurais un instant avant de forcer la marche en direction du buisson qui l'avait effrayer. Je savais ma monture assez fiable pour ne pas pétaradé au premiers coup de vent, mais je n'étais jamais à l'abris d'un écart du à un animal, ou juste à la perte de vigilance de cette dernière.

M'approchant alors, je finis par découvrir une jeune femme qui n'avait pas l'air très menaçante d'ailleurs. Elle semblait discrète, bien que sa beauté me saute aux yeux, mais passons, je n'étais pas là pour cela, ce qui m'intéressait plutôt c'était de connaitre la raison d'un tel éloignement.

« Vous êtes seule en ces lieux ou dois-je m'attendre à une autre personne cachait dans un buisson ? »

Je ne reprochais rien, en fait je m'amusais de la situation et j'en profitais pour savoir si elle était seule ici, ou si elle était accompagné. Bien que cela ne soit que des légendes pour moi, je craignais que personne comme elle se fasse agressé par n'importe quel faible d'esprit.


Dernière édition par Christian T. Hillam le Mer 1 Mai - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 29




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Dim 28 Avr - 18:44

Le coq avait chanté au petit matin. La jeune femme s’était réveillée de bonne heure. Le problème était qu’elle voulait encore profiter de la chaleur de son lit. Il faisait pas aussi froid ces derniers temps, mais elle aimait bien paresser dans son lit. Cela était encore une habitude de noble. Au bout d’un moment, elle décida de sortir de son lit pour se préparer un déjeuner. Elle but un peu de lait qu’elle avait truqué avec le fermier du coin. Elle lui avait fourni des herbes médicinales pour qu’il puisse dormir plus tranquillement le soir. En plus, elle lui échangeait des fois des services. S’il avait besoin de main d’œuvre. Elle venait l’aider. C’était un bon moyen de vivre sa vie sans être affamée. Elle avait vu que leur fils souffrait de mal de gorge. Le fermier en question lui avait demandé de le soigner de peur que cela empire. Notre âme charitable n’avait pas pu refuser.

À la fin de son déjeuner, elle s’habille d’une robe de couleur brun et vert. Elle prit un panier pour mettre les herbes à l’intérieur. Elle prit un simple couteau. La journée était encore assez en sécurité. Elle comptait bien rentrer avant le coucher du soleil. Elle avait marché pour se rendre au Bouquet des Chênes. C’était un lieu où elle arrivait des fois à trouver les herbes qu’elle voulait. Elle s’aventura dans le danger loin du village. Elle se demandait si elle allait croiser des couples. Généralement, cet endroit était réputé pour ça. La jeune femme avait décidé de s’asseoir au bout de quelque heure sous un chêne. Elle respirait l’air pur de l’endroit. C’était bizarre de savoir que les sorcières pouvaient être très sensibles aux lieux. La jeune femme s’endormit.

Le bruit d’un cheval la réveilla d’un bond. Elle fut surprise. Elle voulait éviter que ce soit les inquisiteurs. Il faisait toujours des liens qui ne servaient striquement à rien. Il voyait le mal partout et encore… Elle n’avait pas envie qu’on découvre qu’elle était une sorcière. Tout le monde l’admirait pour le soin qu’elle apportait aux habitants. Elle avait toujours une bonne excuse qui était normale à leurs yeux. Laisser mourir un enfant était hors de question. Elle se releva et contourna l’arbre pour essayer de partir en toute discrétion. Elle se retrouva en face d’un homme. Elle ne pouvait pas partir en courant… Il fallait qu’elle assume la situation. Elle remarqua au premier regard que c’était le gardien de la ville, le fameux seigneur Christian Hillam. Elle savait qui il était. Son amie l’avait prévenue de ne pas s’approcher de lui. Elle l’avait vu une fois au coin d’une rue et elle l’avait trouvé : gentil, serviable et généreux. Des rumeurs circulèrent sur sa personne, mais elle ne voulait pas juger une personne qu’elle ne connaissait pas. Il prit la parole pour lui demande à quoi il devait s’attendre. Elle ne put retenir un sourire en mettant sa main en dessus de ses yeux pour les cacher du soleil.

« Je ne sais pas mon seigneur. Je ne suis plus seule vu que vous êtes là. Vous êtes-vous égaré de votre chemin ? Il est bien rare de voir une personne comme vous dans un tel environnement ? »

Elle essayait de rester courtoise. Son sourire ne quittait plus ses lèvres. Il était vrai qu’il n’était pas horrible à regarder. Elle aurait pu le regarder durant des heures. Il avait surtout des yeux qui réussissaient à la faire rêver. Elle revint vite sur terre. Personne ne devait savoir qui elle était et encore moins lui… Il la renverrait à son père en moins de deux… Vu la situation, elle était sûre qu’il accepterait l’argent pour ses terres. Cela pourrait toujours donner un coup de pouce. Elle détourna le regard pour regarder son panier. Elle avait réussi à trouver presque toutes les plantes. Et il en restait chez elle… Margaery restait là à attendre la suite des événements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 31




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Mer 1 Mai - 16:15

Devant se protéger du soleil, la jeune femme posa une main au dessus de ses yeux avant de me répondre qu'elle ne savait pas. Ajoutant alors que dans tout les cas, elle ne serait pas seule au vue de ma présence, bien vu. Si je m'étais égaré ? Non absolument pas, mais disons que le paysage me permettait de réfléchir, de souffler un peu aussi. Et puis, plus j'arpentais ses terres, mieux je les connaîtrais, et je ne risquerais pas de me perdre justement.

« Je suis loin d'être perdu. »

Répondais-je dans un sourire alors que je mettais pieds à terre. Non pas que j'en ai réellement envie, mais la pauvre alors se rompre le cou à regarder le ciel.

« Pourquoi, d'après vous, est-il rare de voir quelqu'un comme moi ici ? »

Demandais-je avec un semblant de curiosité. Je n'avais pas toujours l'occasion de parler avec les gens de ce village, du moins pas autant que je l'aurais voulu, alors je ne pouvais que profiter de l'occasion.

« D'ailleurs, c'est quoi quelqu'un comme moi ? »

Des questions auxquelles elle ne répondrait sans doute pas, mais je préférais les tenter. Caressant alors l'encolure de ma monture, je me demandais bien ce que je cherchais à faire exactement. Tout était plus compliqué depuis mon intervention à la place. Et j'en arrivais presque au point ou je ne pouvais faire que penser à la véracité de mes convictions.

Pourquoi interroger une paysanne ? Parfois le peuple réussit à répondre avec des mots simple aux question les plus compliqué. Et je pense que j'en avais peut-être un peu besoin là. Savoir exactement ou j'en étais, savoir exactement ce que je faisais aussi. J'avais des but et des espoirs et je ne pouvais vaincre la folie de ce village si une chasse à la sorcière était en cours dans mon esprit. Alors je me tournais vers le peuple, et leurs esprits fragiles.

Certes le faire avec une jeune femme loin de la ville aurait pu éveiller d'autre idée, mais je n'étais pas là pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 29




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Mer 1 Mai - 17:09

La jeune femme regardait à nouveau le seigneur. Elle n’avait absolument rien à cacher. Elle n’avait pas à fuir. Elle était une noble après tout. On lui avait appris à toujours rester à son rang. Elle devait l’être pour son père. L’homme ne disait pas qu’il était égaré. Pourtant, il parlait avec une femme de bas étage. C’était assez pour faire penser à la jeune femme qu’il ne savait pas où il se trouvait ? Un esprit embrumé ? La jeune femme l’observait. Il était vrai qu’il avait la réputation de s’occuper de ses villageois avec une grande protection. La jeune femme réussit à le faire sourire. Il descendit de son cheval pour se mettre à sa hauteur. Cela fut un signe qu’il recherchait de la conversation ? Était-il aussi perdu que ça ? Jamais, la jeune femme avait vu son père descendre de son cheval pour causer d’un sujet anodin à moins qu’il en aille envie. Il continua sa lancée avec une deuxième question. Elle ne répondit toujours pas. Seulement, un sourire s’afficha sur ses lèvres de plus belle. Il finit par une question existentielle. Il semblait s’intéresser à son cheval à son parallèle. Margaery restait toujours vigilante. Elle ne pouvait pas le laisser sans réponse.

« Mon seigneur, je vois très rarement des gens de haut rang venir sur ces terres. Je pense que vous êtes à la meilleure place pour savoir qui vous êtes… À moins que les doutes vous aient envahi. »

La jeune sorcière marqua une légère pause. La jeune femme ne l’avait toujours vu de loin. Jamais, elle n’aurait pensé qu’elle aurait affaire à un autre noble. Elle n’avait pas envie qu’on la mette sur un bûcher. Le sort des sorcières était des fois cruel. Elle n’était pas toute méchante. Margaery était celle qui voulait protéger et soigner les orphelins. Elle reprit la parole.

« Vous êtes quelqu’un protecteur et de généreux envers votre peuple. Je pense que vous ferez les bons choix pour votre village… Ou peut-être les pires. Vous détenez peut-être la clé de Daggerhorn. »

Ces paroles ce n’était pas tellement elle qui l’avait dit. Elle l’avait ressenti. S’il décidait de faire une chose horrible, cela conduirait à la perte de Daggerhorn. Beaucoup parlait de rentrer en guerre contre les sorcières. Il y avait déjà les loups… Le fond de pensée était déjà là. Margaery regarda l’homme devant elle. Son regard ne se privait pas de le regarder. La jeune femme ne s’était pas tue. Il recherchait des réponses. Elle pouvait lui répondre, mais elle ne pouvait lui dire le futur. Elle resta un moment à fixer ses yeux. Il avait l’air d’un homme bien. Elle n’avait pas peur de lui. Elle le devait, mais à ce moment précis. Elle n’avait rien à craindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 31




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Mer 1 Mai - 17:47

« Vous est-il déjà arriver d'agir sous l'impulsion de la justice ? Je défends dieu et mon peuple et aujourd'hui que les deux s'opposent, je doute du bien fondé de ma présence ici. »

Se confier à une parfaite inconnue n'était pas forcement la meilleur des choses, mais j'avais besoin d'un avis extérieur, d'un avis qui n'était pas embrumé par mes réflexions. Certes Galahad aurait très bien pu s'en charger, il aurait pu me soutenir et m'aider, mais j'avais vraiment besoin d'un avis extérieur et elle semblait-être la personne idéale. Elle répondait, et allait même jusqu'à poser le doigts sur un problème, à savoir la véracité de mes conviction en cet instant.

Et puis elle reprit en disant que j'étais quelqu'un de protecteur et de généreux envers le peuple, et elle, elle pensait que je ferais les bon choix pour le village. Ou peut-être les pires, mais je détenais les clés. J'en détenais même trop. J'avais de l'assurance et je n'avais jamais reculé pour protéger ce qui me semblait juste. Mais face au folklore, aux loups et sorcières sortie des imaginaires, que pouvais-je ? Rien, je ne pouvais qu'attendre et craindre de ne pouvoir agir. L'impuissance était la pire des choses pour quelqu'un comme moi.

« Les bons choix, le bien et le mal sont deux notions subjectives, d'une personne à l'autre tout peux changer. Et de bon noble, je peux passer à tyran. »

Philosopher avec une inconnue était une chose nouvelle avec moi, mais assez libératrice pour le coup.

« Je dois vous ennuyer avec mes question existentielles. »

Et elle devait me répondre par simple politesse d'ailleurs, ce que j'appréciais, mais qui ne me permettrait de répondre à mes question. Me courbant légèrement, je la remerciais avec noblesse avant de m'écarter légèrement, près à remonter sur ma monture.

« Je vous prie de m'excuser pour ces divagations, j'apprécierais d'ailleurs que vous n'en faisiez pas par à votre entourage. »

Non pas que cela me gêné, mais il était hors de question que l'on voit ainsi mes failles. Je devais rester solide, bien que je doute qu'elle soit en mesure de comprendre un tiers des complexités inhérente à mon rang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 29




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Mer 1 Mai - 19:59

Margaery avait vu juste. Cela était bien ce qu’elle pensait. Il était envahi de questions. Il ne devait plus savoir le pourquoi et le comment. La jeune femme fut par la même occasion surprise de ses confessions. La jeune femme avait toujours suivi sa propre voix. Elle se faisait justice. Il était un seigneur. Elle devait se douter de tous les doutes qui devaient l’assaillir. Son père aurait réagi sûrement de la même manière. Pourquoi tous les loups, les sorcières et les légendes étaient par ici ? Elle n’en savait rien. Mais c’était pour cela qu’elle était là. Elle restait neutre dans ce chaos. Margaery pouvait compatir pour lui. Elle essayait de se montrer douce. Après tout, ce n’était pas ses affaires. Mais elle ressentait le besoin de l’aide. C’était dans son caractère. Elle était aussi bien placée pour savoir ce que voulaient dire avoir des responsabilités pour son peuple. Son seigneur continua de philosopher quelques minutes pour finalement croire qu’il la dérangeait. Il était prêt à montée sur sa monture. Elle ne pouvait pas le laisser repartir ainsi. Margaery se rappelait combien de fois elle avait écouté son père qui pouvait avoir un gros poids sur les épaules. Elle avança d’un pas en lui répondant.

« Vous ne me gênez en aucun cas mon seigneur. Je peux comprendre à quel point tout ce qu’il se passe peut être lourd. Vous voulez protéger vos villageois et respecter notre dieu. Des fois, on ne peut pas éviter l’inévitable. Il y a toujours du bon en toutes personnes, même dans les choses qu’on ne comprend pas encore. »

Son regard plongea dans le sien. Elle était complètement sincère. On ne pouvait déceler le moindre secret dans ces dires. Elle y pensait. Elle pouvait se mordre les doigts. Elle s’était légèrement emportée. La jeune femme ne voulait pas se brûler les ailes. Son regard se perdit sur les chênes. Une légère brise s’était levée pour faire danser les arbres. Ses cheveux vilvoltèrent dans le vent. Elle eut un léger sourire tendre et compréhensif.

« Ne vous en faîtes pas tout ce que vous me dîtes restera sceller dans ma mémoire. Je n’en parlerais à personne. »

Elle remit avec sa main libre une mèche derrière son oreille. Elle regarda dans son panier pour voir si tout était convenablement protégé pour ne pas partir avec le vent. Une fois rassurée, elle se repencha sur la présence du seigneur Hillam. Il avait besoin d’évacuer toutes ses histoires ? Peut-être devrait-il oublier ce qu’il se passe une minute ? Elle reprit la parole pour lui proposer quelques choses qu’il refuserait sûrement ? Mais s’il avait besoin de se confier, elle pourrait l’écouter.

« Si vous le souhaitez, vous pouvez vous reposer un moment ici ? C’est reposant. Mon père m’a toujours dit que j’étais douée pour aider les gens. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 31




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Mer 12 Juin - 13:19

Elle s'était avancé pour me détromper, elle n'était vraiment pas banale comme paysanne. Elle avait une façon de penser, un esprit fort et des convictions qui démontré une grande intelligence. Elle comprenait, ou tout du moins elle voulait se laisser croire qu'elle comprenait. À moins qu'elle comprenne vraiment ? Elle était mystérieuse et je devais avouer avoir bien des difficulté à la comprendre, à la saisir. Mais une chose était sur, elle disait les choses, et elle semblait les penser.

Silencieux, je la regardais, en fait je réfléchissais à ce qu'elle me disait en la regardant. Du bon dans ce que l'on ne comprend pas ? Devais-je comprendre les inquisiteurs ou comprendre les inepties sur ces légendes ? À parler dans le mystère l'on perdait son auditoire, à moins que ce soit simplement moi qui soit borné et rétif. Elle m'affirma alors que ce que je lui dirais resterait sceller et qu'elle n'en parlerais à personne. La croire ? Ou rester craintif ? Je en saurais dire, les trahisons pouvaient venir de toute part et je ne serais pas étonné qu'elle me poignarde. À moins que ce soit la paranoïa qui m'habitait depuis les évènements de la place qui parlaient. Je ne saurais dire, je ne saurais faire. En fait j'étais désappointé au plus au point.

Et c'est sans avoir attendu mes réponses qu'elle me proposa de rester ici afin de me reposer. Ajoutant alors que son père lui avait toujours dit qu'elle était doué pour aider les gens, peut-être, mais pour le moment mes pensées sur ce monde, sur ce villages étaient chaotique et je n'arrivais pas à me détendre parfaitement.

« Les aider ? Comment pensez-vous pouvoir m'aider ? »

Demandais-je alors qu'inconsciemment je retirais déjà la sangle de ma monture, retirant sa selle pour la poser non loin de moi avant de ôter sa bride et de libérer la créature. Ne s'échappant pas au grand galop, il s'éloigna simplement de moi pour aller brouter un peu. Reposant les affaires contre un arbre, je me retournais vers la demoiselle.

« Je commencerais donc par me reposer. »

Dis-je en souriant presque. Ôter mon épée ? Non, je préférais la garder et apaiser mes doutes.

« Puis-je connaitre votre prénom ou devez-vous demeurer l'inconnue du buisson ? »

Demandais-je poliment alors que j'essayais de prendre une grande bouffé d'air frais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 29




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Dim 14 Juil - 0:25

Au fond d’elle, Margaery savait qu’elle ne devait pas lui faire confiance et qu’elle devait rester loin de lui. Au fond, elle s’en savait incapable. Elle avait envie de l’aider. C’était vrai. Il était sûr qu’il n’allait pas baisser sa garde pour autant. Elle avait déjà réussi à le faire rester. Cela l’avait épaté de le voir s’installer sous ce chêne où elle se reposait aussi quelques minutes plus tôt. Il rendit la liberté à son cheval pour le laisser partir brouter l’herbe d’à côté. Aux rumeurs, elle était toujours plus verte et plus bonne que celle qu’on avait sous la main. Le cheval était un bon moyen pour éviter le regard du seigneur qu’elle sentait sur elle. Il l’écouta sans rien dire. Il finit par lui demander qui elle pouvait aider et surtout si elle pouvait l’aider. Il libéra à ce moment précis son cheval pour aller poser ses affaires. Ses paroles fusèrent dans sa tête plus qu’autres choses. Elle sembla perdre la notion de réalité pour trouver une solution. Il continua en concluant qu’il pouvait déjà se reposer. Un léger sourire s’afficha sur son visage. Tellement léger, qu’on pouvait presque croire qu’il était inexistant. Il ne finit pas lui demander son prénom ? Il prit une grande bouchée d’inspiration. La demoiselle sourit d’amusement.

«Je pense que l’inconnue du buisson, c’est bien non ? Aider les gens, c’est ce qui occupe mes journées. J’essaie de les soulager de leur peine… Avec des herbes médicinales. »

Elle montra la corbeille qu’elle n’avait lâchée durant la discussion. Celle-ci lui servait de sauvetage. C’était comme si c’était une ancre qui l’empêchait de partir très loin. Cette simple corbeille lui rappelait ses fonctions et son devoir. Si elle s’était retrouvée dans son état… Margaery aurait voulu que quelqu’un lui parle franchement et soit un vrai ami… Pas un monstre à différente facette. Elle reprit la parole pour finir son discours.

«J’apporte mon soutien et j’aide s’ils n’ont pas assez de personnes pour les aider dans les tâches. Bien sûr, pour vous cela ne servirait à rien, vu votre personnel, mais avez-vous une vraie personne qui vous écoute pour vous écouter uniquement vous ? Sans aucune obligation ? Et qui soit vraiment franche ? Là est la question. »

La sorcière avait semé son idée. Peut-être, était-elle allée trop loin ? Mais elle se rappelait des personnes qui ne l’écoutait que vous son rang et non pour celle qu’elle était ? Être quelqu’un de puissant rendait son entourage légèrement hypocrite. Cela était un fait qui ne lui manquait absolument pas. Elle était peut-être pauvre dans une maison en ayant fui ses obligations, mais au moins elle était libre de toutes ses fausses politesses. Si un homme voulait l’insulter, il le faisait et il n’allait absolument pas venir s’excuser plus tard. Partie dans ses pensées, Margaery en ressortit pour observer le seigneur.

«Mais après tout, je ne sais pas ce que vous vivez. Je suis qu’une simple commerçante, qui reste en dehors de la ville pour échapper à la plupart des ragots et des histoires. Je trouve que c’est un grand poison de la vie. »

C’est à ce moment, qu’elle comprit peut-être le pourquoi le seigneur Hillam était sorti de sa ville, toute seule. Elle lui fit un sourire chaleureux qui venait de son petit cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 31




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Sam 20 Juil - 13:15

« Alors on resteras sur l'inconnue du buisson. »

Soufflais-je alors qu'elle me confiait qu'elle aimait bien aider les gens. Soulager leurs peines et ce avec des herbes médicinales. Naturellement, enfin non pas naturellement, mais disons que depuis l'incident du bucher, je pensais presque automatiquement à Valerian et les sorcières, elles étaient réelles et le fait d'entendre parler d'herbe médicinale me remémora ce qu'il avait dit. Autant prendre tous les soigneurs pour des sorciers dans ce cas là. C'était déraisonnable, pourtant j'en avais eu la preuve, c'était possible, tout cela existé, alors les loups aussi ? J'étais perdu, réellement et je ne pouvais définitivement pas me défaire de mes réflexion.

Elle reprit en disant qu'elle aidait les gens dans leurs taches, mais que pour moi, cela ne servirait à rien au vue du nombre de personnel que j'avais. Toutefois, avais-je une seule personne à qui parler et qui m'écoutait sans me contrer ? Quelqu'un de franc qui ne mâchait pas ses mots. Une seule personne, mais cette personne, je ne pouvais pas tout lui dire car je savais que nous venions de deux milieux différents et que certain problème découlant de mon rang devait parfois lui semblait si stupide.

« Une personne, mais encore, je ne préfère pas l'ennuyer avec tout les détails de mon existence. »

Elle reprit alors en disant qu'elle ne savait pas ce que je vivais et qu'elle n'était qu'une simple commerçante. Le tout en m'indiquant qu'elle restait en dehors de la ville pour échapper à tout ce que l'on pouvait raconter. Un grand poison, certes, mais c'était surtout l'ignorance le plus grand poison de l'existence.

« Pour une simple commerçante, je vous trouve assez lucide. »

Voir totalement, elle était plus éveillé que la moitié des villagois.

« Vos parents on dut prendre plaisir à vous apprendre les rouages de notre monde. »

Une constatation, une remarque, mais rien de méchant, juste que j'appréciais sans doute un peu trop la connaissance et l'éducation pour ne pas savoir reconnaitre quelqu'un d'appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 29




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge] Dim 28 Juil - 4:14

Cela lui ne dérangeait pas d’être une inconnue ou encore être une personne insignifiante aux yeux des personnes. Dans un monde de pauvres, son monde actuellement, il fallait se battre pour avoir sa réputation. Les gens partaient de la base que vous étiez une personne sans intérêt. Dans le monde de la richesse, les personnes ne vous regardent pas, enfin pas vraiment. Ils se tiennent à l’image et seulement à l’image. Elle se rappelait encore de la douleur que cette leçon lui avait prodiguée. Elle ne voulait pas faire confiance aux personnes, pourtant elle le devait. Elle aimait aider les gens et pour ça, elle devait de nouveau avoir confiance en eux. Elle sembla perdre son seigneur un moment. Il semblait se perdre un simple instant dans ses pensées. Ses yeux en profitèrent pour se poser sur lui et le regarder. Son regard se détourna un moment pour revenir sur lui quand il reprit la parole après elle. Il finit par lui dire qu’il ne voulait pas l’ennuyer avec tous les détails de notre existence. C’était vrai qu’une personne n’était qu’un grain de poussière parmi temps d’autres. Au moment où vous mourriez, déjà plein de nouveau-nés seraient présents. Elle reprit en disant qu’elle n’était qu’une simple commerçante : rien que ça, ni plus, ni moins. Il finit par remarquer qu’elle était assez lucide. Il finit par sortir que ces parents lui avaient appris bien des choses. Les rouages de ce monde étaient parfaitement dits. Elle se souvenait quand son père, sa mère et sa grand-mère lui apprirent à savoir tout ce qu’elle savait aujourd’hui. Margaery aurait voulu ne rien à ce savoir à ce moment. Elle finit par lâcher une réflexion à voix haute. Il était sorti sans rien savoir.

« Je me dis des fois que j’aurais voulu naître sotte, une sotte heureuse. L’ignorance est reposante. »

Oh oui, elle était bien reposante. Elle ne voulait plus savoir ce que son père pouvait bien faire pour la retrouver. Elle aurait voulu naître comme la plupart des potiches. Être heureuse d’être mariée, sans se douter que son mari va voir ailleurs. Elle avait envie que de se concentrer sur de simples faits. Elle revint au point de départ en se couchant pour regarder le ciel. Elle avait entendu des histoires sur le bucher, mais ses oreilles n’y avaient pas pris garde. Elle regarda les branches danser avec le vent en dessus d’elle. Elle finit par poser une question.

« Quand vous disiez qu’en bon noble, vous pouviez passer à un tyran ? Est-ce que c’est cette histoire de bûcher que vous faîtes références ? »

Elle tourna la tête pour regarder le seigneur Hillam. Elle voulait savoir sa réaction et devinait ce qu’il pourrait bien dire et faire. Peut-être que c’était ça le souci ? Le fond du problème. Elle avait entendu des bruits sur le seigneur qui s’était emporté et des sorcières brûlaient… Mais, elle ne savait pas ce qui était vrai ou faux. T’en qu’elle ne l’avait pas vu de ses propres yeux, elle n’y croirait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur







Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste une ombre [Pv Marge]

Revenir en haut Aller en bas