Première transformation [Cassandre]







DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Première transformation [Cassandre] Dim 30 Déc - 20:19

Ce soir, c'était LE soir... Celui que je redoutais depuis la dernière fois, celui qui me ferait perdre définitivement toute humanité. Plus le soir approchait et plus je me sentais mal. Mais c'était se leurrer que de penser que je n'avais pas déjà commencé à changer... Mes sautes d'humeur en témoignaient, j'étais plus ombrageux qu'à l'ordinaire, m'emportais plus vite, je m'étais même rebellé contre mon père, allant jusqu'à le frapper avec une agressivité que je ne me connaissais pas, m'arrêtant en prenant conscience de cette rage qui n'était pas totalement la mienne. J'avais fui ce jour là. J'avais appris que cela était normal pour les jeunes loups et surtout, que mes yeux viraient à l'argenté quand je cessais un peu trop d'être humain et que mes émotions prenaient le dessus. Ca, c'était Cassandre qui s'en était aperçue, alors que je me disputais avec un autre garçon du village. Elle était intervenue, catastrophée, m'attirant à l'écart, malgré le risque que je ne lui en mette une dans ma rage... Et quand elle m'avait dit que mon regard avait changé, qu'il pouvait me trahir, ma colère s'était évaporée, pour ne me laisser que désemparé.

J'avais l'impression de ne plus rien contrôler. Ma vie m'échappait aussi vite et radicalement que mes émotions. Cameron me trouvait bizarre, Cassandre essayait de temporiser et de limiter les dégâts, si bien que nous étions tout le temps ensemble, bien davantage encore qu'auparavant et que cela ne manquait pas de faire parler de nous au village, évidemment. La rumeur de notre liaison n'avait fait qu'enfler, mais nous laissions faire. Surtout que je n'avais plus touché une fille depuis cette fameuse nuit où j'avais été mordu... Il n'y avait plus trace de cette nuit sur mon corps, aucune séquelle... Mais ce n'était que physique, intérieurement, cela avait fait des ravages.

J'avais découvert que si mes yeux pouvaient me trahir sous le coup de la colère, cela arrivait aussi sous le désir. Résultats aucun contact intime, tant que je ne pouvais pas me contrôler, ce qui n'était pas pour me mettre dans les meilleures humeurs...

Comme Cassandre l'avait décrété, elle m'accompagna ce soir là. Je ne parlais pas, parce qu'elle avait raison : j'étais mort de peur en réalité. Et je sentais la nervosité me gagner, au fur et à mesure que nous nous glissions en dehors du village, silencieux. Les RRH rôdaient, essayant d'intercepter tous ceux qui, comme moi, s'éloignaient pour se transformer. Cassandre et moi parvînmes dans les bois, fort heureusement, nous y enfonçant au fur et à mesure que la lumière déclinait.

« Je n'ai même pas besoin de lever le nez pour savoir quand la lune va se lever... Je la sens Cassandre... »

Je m'arrêtais, posant la main sur une écorce, avant de baisser la tête et de soupirer.

« Tu avais raison. Je suis mort de peur... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Lun 31 Déc - 14:38

27 jours. Juste 27 petits jours. Autant le dire, trois semaines à ne pas le quitter d’une semelle. J’étais épuisée. Non pas par ma surveillance, j’adorais Damon alors, mais lorsqu’il disparaissait pour la nuit, j’avais encore tant à faire. Mais je ne pouvais pas laisser tomber Damon. J’avais promis que je l’aiderais alors je le faisais. Il n’avait pas encore conscience de ce qu’il était devenu, pas tout à fait du moins. Il ne s’en rendait pas compte mais il devenait plus sanguin, plus susceptible et ses yeux…Bon sang ! Je les avais vu devenir argent liquide sous le coup de la colère. J’avais dût intervenir, risquant la sauvegarde de ma joue avant de le forcer a se regarder dans une auge d’eau.

Alors oui, j’étais épuisée. Cameron m’avait demandé ce qu’il n’allait pas et pour la première fois, sciemment, je lui avais mentit. Mentit en le regardant droit dans les yeux. Je détestais leur mentir. A tous les deux. Mais là, je n’avais pas le choix. J’étais devenue aussi collante que la sève des pins et personne ne fut totalement dupe. Les rumeurs courants sur nous décuplèrent mais je n’y fis pas attention, seule ma mère m’avertit d’être prudente. Parce qu’a force, j’attirais bien trop l’attention sur Damon. Damnation !

Et puis la pleine lune se leva. J’étais nerveuse, anxieuse aussi le trajet jusqu'à la forêt se fit en silence. Je pouvais ressentir la peur de Damon et la mienne aussi. Nous évitâmes les rondes des RRH et, mentalement, je les notais pour pouvoir revenir plus tard…Car s’il y avait une chose que je n’avais pas abandonné durant ces semaines, c’était de sauver mon ami, même si je devais le trahir pour cela.

Sa voix me fit sursauter, perdue dans mes pensées je n’avais pas ouvert la bouche :

« Je le sais. »

Même moi je la sentais, au travers de la magie, au travers d’une aura ancestrale. J’enjambais une souche morte avant de me retourner, Damon ne me suivant plus. Je le découvris appuyé contre un arbre, l’air perdu…Terrifié. Je revins vers lui, me plantant face à lui avant de lever mes mains sur ses joues, de le forcer à me regarder avant de me hisser sur la pointe des pieds pour l’entourer de mes bras. Fermant les yeux, je chuchotais :

« Ca va aller. Tout ce que tu as à faire est de partir le plus loin possible du village. Cours droit devant toi, le plus vite possible jusqu'à ce que tu ne puisses plus…Il y aura assez de gibiers pour te détourner de nous, j’en suis sûre. Et lorsque ce sera fini…Reviens ici, je t’y attendrais. »

J’embrassais sa joue :

« Loup ou pas, tu es mon meilleur ami. Tu m’as toujours soutenue quoiqu’il se passe et je ferais pareil pour toi alors…N’ai pas peur. Fais moi confiance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Mer 9 Jan - 11:13

Je me sentais fébrile. Comme je venais de le dire à Cassandre, je n'avais pas besoin de regarder le ciel pour sentir la lune arriver, je le sentais au plus profond de mes entrailles et cela n'avait rien d'agréable, car j'avais l'impression qu'un compte à rebours s'était amorcé. Et que le temps me manquait cruellement. Je m'arrêtais dans ma marche, soudain abattu et Cassandre marqua un temps d'arrêt, avant de revenir vers moi à mon aveu lamentable. Oui, j'étais lamentable, pitoyable, tout ce qu'on voulait en fait. Je me détestais de cet accès de faiblesse, mais je n'étais pas en état de fanfaronner et de faire comme si je ne craignais rien, parce que non, je ne craignais pas rien, bien au contraire. Ce soir, j'allais enfin découvrir ce qu'était ma nouvelle nature et comment elle allait se dévoiler. J'espérais avoir un peu de conscience, assez pour ne pas chasser les êtres humains, mais j'avais peur que cela ne soit un vœu pieu.

Ses mains glissèrent sur mes joues, me forçant à regarder Cassandre alors qu'elle m'assurait que cela allait aller, que ça allait bien se passer, que je n'avais qu'à m'éloigner le plus possible du village, en courant toujours tout droit, le gibier me dissuadant d'attaquer d'autres proies. Comme j'aurais aimé avoir son assurance...

« D'accord. »

Elle m'embrassa et je fermais un instant les yeux, avant de les rouvrir, teintés d'argent. Je hochais la tête, avant de me dégager, de reculer d'elle.

« Y'a plus qu'à prier qu'il n'y ai pas des RRH en chasse sur ma trajectoire. »

Je lui adressais un sourire frondeur.

« A demain matin. »

Je lui envoyais un baiser avec un petit quelque chose d'arrogant, comme si finalement, tout cela n'était rien, sans doute pour faire bonne figure... Mais quand je me retournais et me mis à courir, mon sourire s'évanouit, alors que mon cœur tambourinait dans ma poitrine, violemment. Je fis ce que Cassandre avait dit, courant le plus loin possible, avant que la lune ne me rattrape, avant que je ne soit forcé d'arrêter, hors d'haleine et que je commence à sentir la transformation. Je tombais à genoux, retenant un hurlement de douleur, alors que les ongles devenaient griffes, que les dents devenaient crocs, que la peau se couvrait de fourrure. Je cessais d'être moi, dans la souffrance, alors que les os se déformaient et finalement, le hurlement humain devint celui d'un loup, que peut-être, Cassandre entendit, bien plus loin dans la forêt. Je cessais d'être moi et je devins lui.

Le loup cessa de hurler et observa la forêt, reniflant l'air, en quête de compagnie, ou de gibier... Gibier... Un lapin déguerpit non loin de là, et il se mit en tête de le chasser. Si jeune, si inexpérimenté. Le loup était un louveteau, il découvrait la sensation de liberté, la sauvagerie dans son état le plus pur. Les heures n'étaient rien pour lui, il découvrait, il réussit à tuer un de ces fameux lapins après plusieurs essais infructueux et puis... Et puis, il ressentit un tiraillement désagréable. Le loup releva la tête, humant l'air. Il grogna. Quelque chose le dérangeait, quelque chose de peu naturel. Il remonta la piste, curieux, avec l'envie de chasser cet ennemi.

Et il trouva. Il trouva une femme. Blonde. Seule. Il ne prit garde au pentacle ; il ressentait juste la magie qui lui hérissait les poils. Son grondement se fit beaucoup plus sourd et agressif. Il fit le tour de la jeune femme, restant à distance prudente, avant que ses sens ne s'affolent, quelque chose n'allait pas. L'énorme loup gris foncé, se jeta alors sur la demoiselle blonde... Avant de s'arrêter à quelques centimètres d'elle, terrassé soudain, incapable de bouger, s’aplatissant en gémissant sans comprendre ce qui l'entravait de la sorte alors que ses yeux ambrés la regardaient avec haine. Et peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Jeu 10 Jan - 19:33

"Sois prudent..."

Mais je doutais qu'il m'ai entendu. Assombrie, je le regardais me tourner le dos, s'enfoncer dans la forêt, courir droit sur sa malédiction. Je restais un moment ainsi, sans bouger, le regard perdu dans les ténèbres de la fôret, m'interrogeant encore. Avais je raison ? Avais je réellement raison de vouloir le faire ? Mère avait elle raison ? Etait ce le mieux ? Soudain, je doutais, moi qui avais été si sûre de moi quelques minutes auparavant...Voilà que je me mettais a douter. Hésiter.

Un long hurlement me fit brusquement frissonner et je fermais doucement les yeux. Un choix ? Vraiment ? L'avais je seulement ? Je me détournais. Mais en direction de ma maison, au contraire dirais je. Je m'enfonçais un peu plus dans la forêt, pas a la suite de Damon cependant mais je n'allais pas retrouver le refuge de ma maison.

Lentement, j'avançais, attentive au moindre bruit, prudente et, au bout d'un moment, j'arrivais à destination. Devant moi, niché dans la végétation, un pentacle. Des lignes sinueuses, droites parfois, faites parfaitement. C'était un rituel difficile, très difficile. Je pouvais parfaitement le rater. J'en étais consciente et si cela arrivait...La colère du loup n'aurait plus de limite...plus aucune...Mais j'étais prête a prendre ce risque...Pour lui. Alors je commençai. Son sang. Le mien. Le regard de la Déesse. Juste liés, résonnant sur la même note. De mes lèvres s'échappait une mélopée apprise depuis si peu, mais la détermination se lisant dans ma voix. Elle ne trembla même pas lorsque j'entendis son souffle. Je fermais juste les yeux. Doucement. Et même si la peur pouvait m'étreindre, je devais avoir confiance en la déesse. En lui. Lentement, j'exhalais le dernier mot et ouvrais brusquement les yeux.

Il bondit. Je criais :

"Arrêtes toi !"

J'avais réussis. Mes genoux heurtèrent le sol, j'avais les jambes tremblantes, le coeur battant a tout rompre. La peur grondante au creux de l'estomac. J'avais...Réussis.

Une larme glissa sur ma joue.

"Je suis désolée..."

Je me relevai, un peu chancelante. Mes pas me portaient vers lui, presque soumis et une fois encore, je tombai, mais cette fois, j'entourais sa tête immense de mes bras, sanglotant dans son pelage gris, magnifique.

"Je suis tellement désolée Damon..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Lun 14 Jan - 16:12

Qu'est-ce qu'il se passait ? Pourquoi le loup ne pouvait soudainement plus avancer, bloqué en plein élan alors qu'il allait savourer la chair sans doute délicieuse de cette inconsciente qui osait se retrouver seule dans les bois sans protection ? Cette humaine qui sentait la magie, qui l'avait attiré ici... Ses poils se hérissaient alors que son instinct le poussait à fuir ou à la tuer maintenant parce qu'elle était dangereuse pour lui. Pourtant, il ne pouvait rien faire, totalement bloqué, ses membres englués... le magnifique loup gris sombre se retrouvait soumis au bon vouloir de cette ridicule petite chose, qu'il aurait pu briser d'un coup de mâchoire.

Il gémit, avant de s'allonger au sol, soumis à une force qui dépassait la sienne. Il gémissait de tristesse, d'incompréhension également. De frustration surtout. Son cœur s'affolait. Sa liberté... Où était-elle sa liberté ? Aurait-il été en cage que cela n'aurait pas été pire ! Qu'est-ce qu'elle lui faisait, qu'est-ce qu'elle lui voulait ?

Elle était tombée à genoux, si faible. Il banda ses muscles pour l'attaquer... Sans aucun résultat. Ses mâchoires claquèrent en signe de mise en garde et de mécontentement, mais elle semblait y être totalement indifférente... Elle se leva en chancelant, avant de retomber à genoux devant lui. Il gronda, son poil se hérissant, mais sans aucun résultat. L'humaine entoura son large cou de ses bras frêles, sans aucune peur, mais avec une tristesse immense et son odeur le frappa de plein fouet soudainement, faisant remonter autre chose que l'instinct du loup. Il frissonna quand il entendit son nom.

Quand j'entendis mon nom. Ma conscience était là, faible, mais présente, se déchirant avec l'instinct du loup... Cassandre ! Mais que faisait-elle là, par tous les saints ! Je gémis, ne comprenant rien à ce qu'il se passait. Je savais juste que j'avais manqué de la tuer et qu'elle m'en avait empêché. Sorcière... Oui, elle l'était mais, j'ignorais qu'elle pouvait empêcher un loup de l'attaquer, le paralysant, le rendant docile. En moi, l'animal s'agitait, avait envie de mordre, de griffer, de se délivrer de ces chaînes. Et j'étais horrifié de sentir que je pouvais la blesser effectivement... Elle avait eu tort. En loup, je n'étais pas moi et elle pouvait craindre pour sa vie... Mais pas là. Je la sentais pleurer. De quoi était-elle désolée ?

Je m'ébrouais, la repoussant malgré moi d'une force que je ne maîtrisais pas, avant de voir le cercle où elle se trouvait... Un cercle magique. Ça puait la magie. Je reculais, la queue entre les jambes, avant de gronder et de lui lancer un regard d'incompréhension...

Mais qu'est-ce que tu m'as fait ?

Je sentais ses relents de tristesse, d'amertume. Elle se sentait terriblement coupable. J'avais l'impression de pouvoir tout ressentir de ses émotions et je ne savais absolument pas pourquoi. Moi, j'étais partagé entre le fait d'être déboussolé, l'horreur d'avoir tenté de la tuer, d'avoir encore envie de le faire, le soulagement d'être moi de nouveau, ou à peu près alors que je tenais la bride au loup qui semblait hurler dans les tréfonds de mon âme. Je rejetais la tête en arrière et hurlais à la lune, un hurlement vite étouffé. Un hurlement qui se bloqua dans ma gorge, comme interdit par une force invisible. Et de nouveau je la regardais elle. Je voulais appeler à l'aide, les autres loups et elle m'en empêchait.

Trahison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Sam 19 Jan - 20:26

Il était magnifique. Fascinant même. C'était sans doute la première fois que je voyais un loup d'aussi prêt. Au travers de mes larmes, je le voyais. J'entendais son souffle, rauque, je ressentais son envie de se battre, de m'attaquer, envie muselée par la magie, par...les chaines et le collier que je lui avais mit autour du cou.

Silencieusement, je pleurais dans son pelage, lui demandant un pardon que je savais inaccessible. Non, il ne me pardonnerait pas. Sans réellement comprendre pourquoi, ni comment, je me retrouvais soudainement propulsée sur la droite et retombais lourdement sur mon bras. Un gémissement de douleur s'échappa entre mes lèvres serrées.

Il luttait. Je pouvais le sentir. Il se débattait contre mes liens, mais il ne pourrait jamais les briser. Moi même, je n'en étais pas capable. je me redressais sur mon bras valide, gardant l'autre dans mon giron et je croisais son regard. Blessé. Perdu. Et la culpabilité me broya le coeur, baissant la tête sur le sol, je brisais le pentagramme d'un geste vif. C'était trop tard maintenant. la boucle était bouclée et j'avais un gout amer au fond de la gorge.

"Non !"

Lançais je brusquement en le voyant lever la tête a la lune, il allait hurler et je ne pouvais pas le laisser faire ! Pour la première fois, j'usais de ce pouvoir que j'avais créer. Dont j'ignorais tout quelque part...Rendu soudainement muet, il me regarda...Et je pouvais lire ses pensées dans ce regard...

"Il n'y avait pas d'autre moyen...Pas d'autre..."

murmurais je, écrasée par le poids de son regard blessé sur moi. La main tremblante, j'essuyais mes joues trempées. Ce qui était fait, était fait et je ne pourrais jamais revenir en arrière. J'inspirais profondément, levant un instant les yeux sur le ciel, cherchant le courage qui me manquait auprès de la déesse. Je laissais le pouvoir m'envahir et raffermir ma volonté vacillante, puis je le regardais de nouveau avant de me lever.

Mon bras me lançait mais je savais que ce n'était rien de grave. Je ne pouvais plus reculer, je n'avais plus le choix, c'était ainsi, pourtant mon coeur saignait. Il se flétrissait presque horrifié par mes propres actes.

"Va-t-en. Jusqu'au plus profond de la forêt, le plus loin possible du village. Va-t-en et ne revient qu'a l'approche de l'aube..."

Ma voix claquait avec quelque chose de souverain mais elle s'adoucit subitement...

"Je t'attendrais...comme promis..."

Je ne craignais plus rien de lui, mais il n'était pas le seul loup qui rôdait dans ces bois. Je ne pouvais pas rester éternellement là...Je reculais, doucement avant de faire volte face et de me mettre a courir en direction de ma maison. Cette nuit était à lui, même si....Même si...Un sanglot m'écrasa la gorge et je faillis tomber dans ma course folle. Même si il devait me haïr demain, je ne pouvais pas avoir de regrets...c'était le mieux que je pouvais faire pour le protéger...

Ma mère m'attendait mais je passais devant elle sans un mot, la repoussant d'un geste lorsqu'elle fit mine de s'approcher et je partis m'enfermer dans la chambre que je partageais avec Nora. Je ne dormis pas. Non, je restais assise sur la bergère devant la fenêtre. Même ma soeur évita de me parler. Recroquevillée, les jambes ramenées contre ma poitrine, je gardais les yeux fixés sur la lune. Sur la nuit. Et lorsque l'aube pointa le bout de son nez, je n'avais plus de larmes a verser...

Je me saisis d'un baluchon enveloppant des vêtements ayant appartenu a mon père et je quittais la maison dans la brume naissante...J'avais promis de l'attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Mar 22 Jan - 20:19

Cassandre pleurait, mais cela ne m'atteignait pas réellement. Je ne comprenais pas ce qu'elle avait fait, ce qu'elle me voulait. Ma conscience était là, mais pas aussi accessible qu'en temps normal, même si elle l'avait ramenée... Ce que je savais en tous les cas, c'était que le loup rageait d'être ainsi entravé et qu'il ne voulait qu'une chose : lui sauter dessus pour lui déchiqueter la gorge et mettre fin à ce sortilège et cela m'horrifiait. Je grognais, je lui en voulais, mais pas au point de la tuer, elle restait mon amie, ma meilleure amie... Et je prenais de plein fouet ses regrets, ses peurs, son sentiment dévorant de culpabilité... Cela me troublait, me désarçonnait.

Je savais que j'étais enchaîné et instinctivement, je voulus demander de l'aide auprès de mes frères loups, rejetant la tête en arrière, la repoussant pour hurler, mais elle m'en empêcha, mon hurlement se bloqua dans ma gorge alors qu'elle disait non. Même cela, elle m'en empêchait ? C'était douloureux. Je m'ébrouais, je ruais mentalement, mais rien à faire, elle demeurait plus forte que moi... j'étais réduit à l'esclavage un simple chiot domestique soumis au bon vouloir d'une apprentie sorcière.

Je lui lançais un regard accusateur, d'incompréhension également. Pourquoi est-ce que tu m'interdis d'être libre, pourquoi m'enchaines-tu ainsi ? Elle répliqua qu'il n'y avait pas d'autre moyen et je ne compris pas, pas avec ce raisonnement trop simple de loup... Elle leva le regard vers le ciel et j'aplatis les oreilles en sentant ce pouvoir envahir l'espace, mes poils se hérissant. Elle me commanda alors de partir, loin, très loin et de ne revenir qu'aux lueurs de l'aube. Je grognais devant cet ordre, pourtant, je commençais déjà à reculer. Sa voix s'adoucit alors qu'elle promit qu'elle m'attendrait comme promis. Cette fois, je claquais des mâchoires pour lui faire comprendre qu'elle pouvait aussi bien rester chez elle, parce que cela allait barder pour elle quand je ne serais plus un loup.

Elle recula lentement et je fis de même, sans la quitter du regard... Et soudain, elle fit volte face et se mit à courir. Le loup voulut bondir en avant pour se lancer à ses trousses et tuer la traîtresse. Mais l'ordre intimé était plus puissant. Je me retournais moi aussi et m'enfonçais dans la forêt, courant avec une souplesse et une puissance inconnues, me fondant dans les Ombres. Durant ces heures sombres, je chassais, j'évitais deux pièges des prêtres rouges, par réflexe humain. Cassandre avait permis cela, cette conscience qui m'empêchait d'être piégé, d'être simplement un animal. Mais je ne voulais plus y penser et je laissais le loup prendre les rêves, savourer cette liberté illusoire...

Et quand l'aube ne tarda pas à pointer le bout de son nez, je revins vers le village, humant l'air, jusqu'à la sentir elle, avançant prudemment, jusqu'à émerger d'un buisson pour lui faire face... Un instant, je ne bougeais pas et la lune cessa d'exercer son influence sur moi, alors que les poils disparaissaient que le loup laissait place à l'homme, non sans douleur, non sans que j'étouffe ma douleur pour ne pas être repéré par les prêtres... Et je me retrouvais à 4 pattes dans l'humus, soudain frigorifié, perdu, la tête baissée et incapable de bouger, mortifié par cette nuit... Cassandre approcha prudemment et je ne relevais pas le visage avant de murmurer :

« Toi, qui ignore le danger, qui en joue, que la colère guide… La rage deviendra bestiale et des chaînes tissées par amour seront ton salut. Les frères deviendront ennemis s’ils ne savent se comprendre. Vos destins sont liés et seront jalonnés d’épreuves douloureuses, de choix et de trahisons... »

Brusquement, je relevais les yeux vers Cassandre, des yeux encore argentés, par la colère.

« Tu t'es servi de ta sorcellerie sur moi ! Depuis combien de temps as-tu prévu de faire de moi ton petit familier, hein ? La sorcière avait raison... Concernant la trahison. »

J'étais accusateur, implacable. Des cernes ombraient mon regard signe de fatigue après cette folle nuit, mais je n'en demeurais pas moins fier dans cette faiblesse. Dans cette douloureuse trahison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Mer 23 Jan - 5:45

Fébrile, inquiètes, j'attendais à l'entrée de la forêt, jetant des regards nerveux autour de moi, espérant ne pas m'être faite repérée aux alentours par les RRH. Le soleil se levait a peine lorsqu'un buisson prêt de moi s'agita, me faisant sursauter avant que je ne vois apparaitre la tête massive de Damon. Je retins un soupir de soulagement.Serrant mon baluchon contre moi, je faillis m'approcher lorsqu'il en entama sa mutation inverse. Je demeurais sur place, les yeux rivés sur sa silhouette qui se mouvait, sa peau qui ondulait sous l'impulsion des muscles changeant de forme. C'était aussi fascinant que révulsant d'une certaine manière, mais je restais incapable de bouger, de, ne serait ce que me retourner, et lorsque, enfin, se fut finit...J'avais les larmes aux yeux. Je fis un pas en avant avant de m'arrêter en l'entendant. Fronçant un peu les sourcils, je ne répondis rien, a quoi cela aurait il servit ? C'était une prédiction auquelle nous aurions dût faire bien plus attention. Maintenant, il était trop tard mais lorsque je rencontrais son regard luisant de colère, de rancoeur, combien pouvait il m'en vouloir, je devais me persuader d'avoir fait le bon choix.Je soupirais discrètement en détournant les yeux avant de m'accroupir pour déballer le linge contenant les vêtements de mon père. J'en extirpais une chemise a lacet, un pantalon de toile et un chaude cape. Gardant dans un premier temps le silence, je la jetais sur son corps transi de froid, m'obligeant a ne pas me sentir gênée par sa nudité.

"J'ai tissé des chaines par amour et ton salut."

Répondis je finalement en croisant son regard. Un mince sourire ombra un instant mon visage mais n'y resta pas.

"C'était la seule manière que j'avais de te protéger, alors tu peux m'en vouloir autant que tu le veux, me hurler dessus et même refuser de me parler durant des mois...Je ne reviendrais pas en arrière."

Repris je en crispant légèrement les doigts sur le tissu de la chemise avant de la lui tendre. Mais malgré l'assurance que j'affectais, je n'étais pas sûre de moi. INtérieurement, je m'inquiétais de ce qui allait se passer maintenant. Allais je devoir perdre mon meilleur ami ? N'avais je pas définitivement brisé nos liens ? Et cette idée me rendait littéralement malade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Mar 5 Fév - 14:01

Je sentis qu'elle me donnait des vêtements. Je pensais que je serais gêné par ma nudité face à elle, mais bizarrement, ce n'était pas le cas. Soit parce que le loup était encore trop présent, soit... Je ne sais pas, cela me semblait totalement futile maintenant. Qu'elle assiste à ma transformation était un viol de mon intimité plus important que de contempler mon corps nu et humain désormais. Cela n'avait plus d'importance, plus rien n'en avait... J'avais passé ma première nuit, et je me retrouvais enchaîné à elle, mon amie, une sorcière, qui finalement, ne voyait qu'en moi un familier d'une sorte bien particulière. Apparemment, les chats noirs, les crapauds, les corbeaux, tout cela, ce n'était pas assez bien pour elle, non, elle préférait le loup-garou et son ami, tant qu'on y était...

Et pourtant, alors même que je pensais ainsi, je savais que j'avais tort et que j'étais injuste. Je n'oubliais pas les paroles de la sorcière, ni ces chaînes tissées par amour... Par amour... Cassandre releva cette partie, avant d'ajouter que c'était pour mon salut. Je la regardais, oscillant entre la rancœur et l'envie d'y croire... de comprendre.

Je ne répondis rien, mais elle continua, disant que c'était la seule manière de me protéger, que je pouvais bien lui en vouloir à mort, elle ne reviendrait pas en arrière. Cette fois, je l'épinglais du regard, avant de me redresser brusquement, pour lui saisir violemment le bras, laissant les vêtements à terre et me perdant dans ses yeux clairs.

« Tu ne reviendras pas en arrière, tu dis ? En es-tu seulement capable Cassandre Weldon ? Est-ce seulement possible ? »

Je sentais une boule se former dans mon estomac et ce n'était pas mon impression... Ce sentiment n'était pas le miens. Ma colère flamboya de plus belle, avant que je ne resserre ma prise sur elle, malgré ses remords, que je percevais de façon diffuse. Non, pas des remords en fait, si c'était à refaire, elle le referait, mais elle culpabilisait.

« Depuis combien de temps tu prévois de me jeter ce sortilège ? De faire de moi ton petit toutou ? HEIN ? Réponds-moi Cassandre ! Puisque tu œuvres pour cette si noble cause qui est de me protéger, pourquoi avoir fait cela dans mon dos, pourquoi ne pas m'en avoir parlé ?! POURQUOI ?! »

J'avais élevé la voix et mes yeux n'étaient plus noirs du tout, mais totalement argentés. Un peu plus et j'aurais grondé de colère. Je lui en voulais, tellement ! Et en même temps, je ne voulais pas la perdre sous le coup de la colère. Mais sa façon de me « sauver » avait un amer goût de trahison !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Mer 20 Fév - 9:06

La colère de Damon m’avait toujours fait un peu peur. Il semblait toujours sur le point d’exploser, de dépasser des limites qu’il craignait lui-même. C’était étrange et cette fois ne dérogea pas à la règle, mais l’aura bestiale qu’il dégageait dans cette aube froide provoqua un frisson sur ma peau. Je me demandais si ce lien était a sens unique ou non, avais je été folle de vouloir l’enchainer à moi ? Même si c’était pour son bien a lui ? Finalement, la magie pouvait prendre tellement de visage que la contrôler entièrement était une utopie.

Je sursautais lorsqu’il s’empara de mon bras, enfonçant ses doigts dans la chair tendre. Levant les yeux, je croisais les siens avec un choc, ils n’étaient plus d’un noir profond et tendre, ils étincellaient de rage dans la couleur glacial de l’argent. Je tentais de me défaire légèrement avant de comprendre que c’était inutile. Redressant le menton, je pinçais les lèvres.

« Impossible. Ce qui a été fait ne peut pas être défait. La déesse ne le permettra pas. »

Lorsqu’elle lie les vies, elle ne dénoue jamais les liens. Mon cœur battait fort alors que j’affrontais sa colère et j’essayais d’oublier la douleur qui me broyait la poitrine. Toujours comme un mantra, tournait cette impression qui me hurlait que j’avais fait le bon choix, même si je pouvais m’en vouloir. Il n’y avait pas d’autre solution, aucune autre…

« Lâches moi, tu me fais mal Damon. »

Ce qui était vrai, elle risquait d’avoir des bleus d’ailleurs, mais c’était le cadet de ses soucis. Il lui faisait mal, de toutes les manières possibles en fait. Voir sa douleur ou lire la trahison dans ses yeux était quelque chose d’intolérable et je savais parfaitement que c’était de ma faute. Encore une fois, je tentais de me dégager sans grand succès. Là, il me faisait vraiment peur.

« Lâches moi ! »

Je tirais violemment sur mon bras et je faillis même trébucher lorsqu’il me libéra brusquement. Massant ma chair meurtrie, je retenais mes larmes de douleur et de culpabilité.

« Parce que tu aurais refusé. Et même si tu avais accepté, le loup lui l’aurait refusé. »

J’avais l’impression de me cacher derrière une fausse excuse et je haïssais cela. Je haïssais ce que je lui avais fait même si cela pouvait le sauver, même si c’était la garantie qu’il puisse vivre sans que son âme ne baigne dans le sang d’innocent tué par sa sauvagerie. Bizarrement sa colère semblait se communiquer a moi, enflant au milieu de de ma douleur.

« Tu crois qu’il n’y a que toi d’enchainé Damon ?! Tu crois que je l’ai fais parce que c’était amusant ?! Un toutou dis-tu ?! Imbécile ! Tu crois que je t’ai arraché quelque chose sans contrepartie ?! Me penses tu si égoïste que cela ?! Quelle solution avais je dis moi ?! Devais je te laisser errer chaque nuit de pleine lune et t’annoncer au petit matin qui avait succombé sous tes crocs ?! Devais je te laisser libre et voir à l’aube la douleur dans tes yeux sans rien pouvoir y faire ?! Si la situation était inverse, qu’aurais tu fait ?! »

Je ne hurlais pas, ni ne criais, mais chaque mot semblait être craché entre mes dents serrées et une étincelle de colère douloureuse scintillait dans les iris que je gardais enchainées aux siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Ven 1 Mar - 11:13

Je n'arrivais pas à me calmer, je n'arrivais pas à afficher cette morgue qui m'était coutumière et que j'avais fais ma compagne durant toutes ces années. Toute la rage que j'avais accumulé durant ces années semblait enfin exploser et je ne parvenais pas à la contrôler. C'était à cause de cette maudites transformation que j'étais comme ça. Et je détestais. Je détestais faire peur à Cassandre, l'accuser de tous les maux, et c'était pourtant si facile de le faire ! J'étais tiraillé entre plusieurs sentiments, tous contraires. Une part de moi savait qu'elle n'avait jamais rien fait pour me faire le moindre mal et agissait pour mon intérêt, cette part était celle du jeune garçon qui avait passé son enfance et son adolescence avec la jeune fille, qui la connaissait par cœur. Et une autre part, plus primitive, avait envie de lui faire mal, de se venger...

Frondeuse, Cassandre releva la tête, alors que je la tenais toujours, fermement, douloureusement même, me répliquant avec ce petit air hautain qui me donnait envie de la secouer comme un prunier qu'il était impossible de défaire ce qui avait été fait. Ou comment exacerber encore une colère qui était déjà pas loin de son paroxysme. Elle me pria de la lâcher, parce que je lui faisais mal, mais je n'écoutais pas. Elle réitéra sa demande, su le ton de l'ordre cette fois, tirant violemment son bras pour m'échapper alors que je la relâchais subitement, la surprenant au passage.

Pourquoi ne m'avait-elle rien dit ? Pourquoi ne pas me parler de son projet, au lieu de me prendre ainsi en traître ? Je lui en voulais, je lui en voulais tellement, alors qu'elle répliquait que j'aurais refusé. Que mon loup aurait refusé.

« Le loup peut-être, mais moi, Cass ? En dehors des nuits de pleine lune, je peux encore réfléchir, je peux encore discuter, j'ai encore une raison ! Est-ce que tu l'oublies ? Est-ce que tu ne me vois que comme un animal qu'il faut dompter ? »

Et cette idée me faisait mal. Cela me poignardait en plein cœur. Quelle vision avait-elle de moi désormais ? Comment me considérait-elle ? Cassandre aussi se mettait en colère, me répliquant vertement que je n'étais pas le seul enchaîné. Elle me sortit tout un tas d'excuses pour expliquer son geste ; mais aucune ne me satisfaisait.

« Si tu es enchaînée à moi, tu l'es en toute connaissance de cause. TOI, tu savais ce qui t'attendait. Pas moi. Et à ta place, je t'en aurais parlé, je n'aurais pas fait cela dans ton dos ! Peux-tu seulement comprendre ma rancœur, l'impression d'avoir été piégé ? Tu m'assurais que tu serais là, tu m'as enveloppé de paroles réconfortantes et pendant ce temps, tu songeais à ce que tu allais faire pendant cette pleine lune ! »

Elle avait du mal à atteindre ma raison. La colère prédominait. Et puis, soudainement, la douleur me comprima la poitrine, une douleur qui n'était pas que la mienne. Un sentiment qui n'était pas que le mien alors que nous nous déchirions. Je tombais soudainement à genoux, la colère totalement envolée, balayée par une tristesse terrible, qui me faisait presque suffoquer.

« Je déteste ce qui nous arrive... Je déteste être constamment en colère et ne pas pouvoir la réprimer. Si tu savais... J'ai tellement envie de te comprendre, de te pardonner, je sais qu'il n'y avait aucune malice et pourtant, j'ai également envie de te faire mal, une douleur à la hauteur de la trahison que j'éprouve... Ce n'est pas moi... Ou au contraire, c'est enfin moi, toute cette violence... Je sais plus. »

Vaincu. Je rendais les armes. Et j'avais de nouveau 10 ans. Et j'avais de nouveau besoin de la tendresse d'une amie dans un océan de violence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Jeu 21 Mar - 18:53

"Toi ? Tu aurais accepter que je sacrifie une partie de ma vie pour toi ? Que je verse mon propre sang pour toi ?! Si je te l'avais dis, aurais tu réellement accepté ?"

Crachais je soudainement, me frottant le bras, percluse d'une douleur qui n'avait plus rien de physique, plus rien de chair.

"Tu aurais accepté que je sois ta petite sorcière de foire ?!"

Je hurlais presque cette fois ci mais je n'arrivais pas a baisser le ton.

"NON TU AURAIS REFUSE !!!"

Mes yeux me faisaient mal, mon coeur me faisait mal, ma chair entière me faisait mal...

"Pourtant...C'est ce que j'ai accepté d'être...Parce que je savais que je serais là pour toi..."

finis je dans un murmure presque laborieux tant sa colère me heurtait et me blessait. Le voir tomber a genoux, exprimer sa souffrance ainsi me fit terriblement mal. Trop peut être et j'étais en partie responsable Voir totalement responsable. Dans mon désir de le protéger, j'avais oublié ce qu'il voulait lui. Et pourtant encore maintenant, je ne pouvais pas le regretter, je n'y arrivais pas.

"Arrêtes..."

Suppliais je presque avant de l'entourer des mes bras. Comme avant...Alors qu'il portait sur son visage les coups de son père.

"Deteste moi, hais moi, sois en colère, si tu le veux...Je peux tout supporter...Mais pas tes larmes...Non pas ça."

Et pourtant, tout homme qu'il soit, il en avait versé. Tant et tant que l'on pourrait y voir couler une rivière de salée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Jeu 11 Avr - 11:08

    Je lui crachais mon amertume au visage, mais Cassandre n'était pas femme à se laisser faire sans broncher et je restais coi, voire interdit, quand elle me répliqua que jamais je n'aurais accepté qu'elle sacrifie une partie de sa vie pour moi, qu'elle verse son sang. Non, cela je ne l'aurais pas accepté et nous le savions tous les deux, cependant, je fus interpellé par ses paroles.

    « Que tu sacrifies une partie de ta vie pour moi ? De quoi parles-tu Cassandre ? »

    Nous étions liés d'accord, elle pouvait contrôler le loup désormais et c'était cela qui me mettait en partie en rage, sûrement à cause du loup d'ailleurs, qui se sentait totalement pris au piège. Et moi trahi. Nous aurions au moins pu en discuter... Elle aurait pu me cacher certaines informations pour me faire céder au lieu de tout planifier dans mon dos.

    « Ma... Sorcière de foire ? Mais tu es devenue folle ?! Ce n'est pas moi qui t'ai enchaîné je te rappelle ! Tu sais très bien que je ne me servirais jamais de toi ! »

    Elle avait hurlé, j'avais baissé d'un ton, lentement vaincu par l'inéluctable, écrasé par un destin que je ne pouvais absolument maîtriser, que je ne pouvais pas contrer, que je ne pouvais plus reprendre en main. Cette fatalité eut totalement raison de ma colère. De même que sa propre souffrance face à cette dispute, face à mes reproches. Sa blessure était ma blessure. Mes souffrances étaient ses souffrances. C'était ainsi désormais et je laissais tomber, soudain envahi par une puissante vague de désespoir qui me jeta à genoux et eut totalement raison de toute ma dignité. Vinrent des questions obsédantes qui ne me quittèrent pas... Finalement, tout ceci n'était-il pas le découlement logique d'un comportement immature et trop arrogant ? J'avais été mis en garde il y a bien longtemps de cela et je n'avais pas écouté.

    Je songeais à la sorcière et à sa prédiction... ou sa malédiction. Et soudain, je me pris à penser que j'allais la voir. Oui, j'irais jusqu'à son repère et demanderais des comptes, qu'importe ce que cela pourrait me coûter, j'étais déjà damné et perdu de toutes façons... J'entendis Cassandre me supplier d'arrêter et je relevais le regard vers elle, avant qu'elle ne m'étreigne et que je sente un étrange réconfort de cette simple proximité. Je me retrouvais brutalement renvoyé des années en arrière, quand j'avais fui les coups de mon père et qu'elle m'avait trouvé, pleurant de rage, de douleur, d'humiliation. Un épisode qui était resté secret entre nous, comme celui ci le serait. Elle m'avait déjà vu abattu, une fois. C'était la seconde. Je détestais, mais parfois, je ne pouvais plus faire semblant que rien ne m'atteignait...

    Elle me dit qu'elle pouvait supporter toute ma colère, mais pas mes larmes, que ça, elle ne le supportait pas. Je souris malgré moi, avant de prendre une profonde inspiration. Pourtant, ce n'était que justice qu'elle se sente mal après cela, mais je ne voulais pas la blesser davantage. Elle avait suffisamment prit mes reproches.

    « Tu ne comprends pas ? Je ne peux pas te détester... Aussi forte soit ma rancœur ou ma colère, je ne peux pas te haïr Cassandre... je t'en veux mais je te comprends aussi... J'ai envie de te blesser, tout en étant horrifié de seulement y songer... La violence est là, tout le temps, constamment... Comme si toutes ces années à la brider, avaient créé quelque chose qui ne peut plus être arrêté désormais. J'ai mal... »


    Je me saisis de sa main et la posais sur l'endroit où mon cœur battait la chamade.

    « Et cette douleur... Elle n'est pas seulement la mienne, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Sam 11 Mai - 23:49

"Tu ne me feras jamais de mal Damon. En cela, je crois totalement en toi. Même en colère, même déchainé, tu ne m'as jamais fait de mal."

Doucement, je caressais ses cheveux, oui, la douleur était toujours là, la culpabilité aussi. Je m'en voulais parce que j'allais a l'encontre des désirs du loup, parce que je bridais cette sauvagerie. Parce que je savais qu'une partie de lui voudrait me voir disparaitre. Il se détacha doucement de moi avant de porter ma paume sur sa poitrine. Sous la peau nue et chaude, je pouvais sentir son coeur battre. Un rythme fort, puissant, enivré encore de la présence du loup. Je baissais les yeux, presque incapable d'affronter son regard.

"Non...C'est un sort ancien, très ancien, difficile aussi et presque mortel si il échoue...Mortel pour moi...Il est un miroir de la Déesse, ce qu'elle est, ce qu'elle représente, le tangible et l'intangible, le réel et l'iréel. Mais il y a un prix à payer pour vouloir influencer l'existence d'un autre. Rien n'est offert, un sacrifice pour un sacrifice. Telle est la loi de la Déesse. Un bien faible prix pour la tranquillité de ton esprit et de ton coeur."

Je souris, ignorant les perles salées qui coulaient sur mes joues, baignant ma bouche.

"Je t'ai donné une partie de ma magie, elle vit en toi et te permet de te souvenir de qui tu es. Elle t'ouvre aussi une porte sur mon âme."

Je retirais doucement ma main, brulée par sa chaleur.

"Je ne veux pas qu'il t'arrive quoique ce soit, ni a toi, ni a Cameron. Sacrifier une partie de moi pour vous...C'est l'évidence. Cette rage que tu réprime...Laisse la sortir les nuits de pleine lune, le loup t'aidera a l'exprimer comme une partie de toi et moi, je t'aiderais a le faire loin des vies humaines."

C'était tout ce que je pouvais faire. La seule chose en mon pouvoir. Juste l'aider a vivre avec cette malédiction, juste devenir une autre épaule pour son fardeau. Ou le mien. Parce que c'était nous, c'était moi. Juste moi qui nous avait plongé dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Jeu 23 Mai - 9:44

    J'aurais aimé avoir la même certitude qu'elle. Savait-elle seulement la colère qui pouvait m'habiter, qui ne demandait qu'à exploser à tout moment ? La devinait-elle seulement ? Non, sans doute que non. Si elle l'avait su, alors en aurait-elle été horrifiée. J'avais des envies de la tuer. Non, le loup avait envie de la tuer pour ce qu'elle avait osé faire, pour avoir seulement pu nous mettre en cage tous les deux, nous enchaîner. A elle. Mais la partie humaine qui demeurait, oscillait entre l'impression d'avoir été manipulée et la gratitude de sauvegarder le peu d'âme qu'il semblait me rester en m'épargnant les tourments nés de meurtres sauvages dont je n'aurais même pas forcément conscience.

    Ses caresses étaient apaisantes, lénifiantes, endormant presque l'animal, alors que nous avions cette explication qui ne pouvait pas être évitée. Nous devions mettre les choses à plat, je devais comprendre ce qu'elle était et ce que ce sort impliquait. Et elle me le dit alors que je posais sa main sur mon cœur battant fort et régulièrement. Un sort très ancien, qui aurait pu la tuer si elle avait échoué. Mais aucun pouvoir ne pouvait être utilisé sans un sacrifice, un sacrifice auquel elle consentait sans même se poser de questions pour ma tranquillité.

    Je la regardais sans dire un mot, alors que des larmes traçaient des sillons humides sur ses joues. Sa magie me permettrait de me souvenir de qui j'étais. Et m'ouvrait une porte sur son âme.

    « Comme elle t'ouvre une porte sur la mienne, c'est ça ? »

    Il y avait quelque chose de dérangeant à cette idée... D'être si étroitement liés. Cassandre était mon amie, je la connaissais depuis des années, je l'avais vue grandir, devenir une femme au charme envoûtant... Et voilà qu'elle avait accès à la partie la plus intime d'un être humain : son âme... Et j'avais presque peur de ce qu'elle pourrait bien y découvrir. Sombre, tourmentée...

    Elle retira sa main alors, ajoutant que sacrifier une partie d'elle pour nous n'était pas grand chose, une évidence. Que je n'avais qu'à exprimer ma rage les nuits de pleine lune, le loup permettant cela, alors qu'elle empêcherait la mort de s'installer dans mon sillage.

    « J'aimerais que cela soit si facile... j'aimerais pouvoir tout retenir pendant un mois et laisser exploser une nuit, pour ensuite être délivré... Mais ce n'est pas ainsi que ça se passe... »

    Je soupirais, avant de fermer un instant les yeux, accablé par le poids de ce lien et par toutes ses conséquences. Avant qu'une pensée ne me traverse.

    « Et si l'un de nous meurt ? Que se passera-t-il pour l'autre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Mar 11 Juin - 17:34

Mes mains s’immobilisèrent dans ses cheveux. Je ne savais pas quoi répondre sans qu’il ne le prenne mal sur le moment. Ce n’était pas tout a fait cela, mais comment le dire autrement ? Je ne le savais pas. L’épuisement que je ressentais y était peut-être pour quelque chose mais je luttais un instant pour reprendre le cours de mes pensées. Quand il releva les yeux vers moi, je soupirais doucement. Damon ne pleurait que rarement, parce qu’il ne voulait pas être faible mais lorsqu’il le faisait, c’était sois entouré de solitude, soit avec moi. Quelque part, j’étais très fière de cette confiance. Même si je venais d’y porter un coup que j’avais l’impression, fatal.

« C’est un peu plus compliqué que cela…C’est surtout tes émotions fortes qui seront décuplées a l’approche de la pleine lune…Tu sais c’est aussi nouveau pour moi que ça l’est pour toi, je ne sais pas vraiment ce qu’il va se passer, je ne sais que les grandes lignes, c’est trop ancien. »

Helàs, j’aurais aimé me montrer forte et assurée, mais je ne le pouvais tout simplement pas. Le sort était bien trop ancien, bien trop vieux pour que l’on se souvienne des effets secondaires ou des risques. Pourtant, malgré cela, je n’avais pas hésité à foncer tête baissée, à en user sur mon meilleur ami. Oh, je pouvais avoir toutes les bonnes raisons du monde, Damon avait raison, rien ne m’avait réellement empêchée de lui en parler, sauf la certitude de son refus. Il avait terriblement raison et c’était sans doute pour cela que je culpabilisais autant, parce que même en me battant contre lui, je savais que j’avais eu tort. Mais si on me donnait l’occasion de tout recommencer autrement…Le ferais je de la même manière ? Sans doute, parce que même si je savais avoir abusé, avoir eut tort, avoir trahit sa confiance, je n’avais pas de regret.

« Damon , tu en es capable…peut être pas du jour au lendemain, peut-être pas facilement et certainement pas sans douleur, mais je sais que tu y arrivera. »

En cela, j’avais confiance, il était bien plus fort qu’il ne le songeait lui-même. Cependant, alors qu’il semblait abattu, il me posa une question qui me figea tant par la teneur que par ma complète ignorance de la chose. Je me mordillais la lèvre inférieure.

« Je ne sais pas. »

Finis je par murmurer, parce que c’était vrai, je n’en avais aucune idée. De toute manière, nous étions a égalité sur ce sujet, il risquait autant que moi de se faire tuer. Lui avec une balle d’argent, moi par le feu… C’était idiot, songeais je avec ironie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Dim 16 Juin - 15:46

    C'était terrifiant finalement de ne pas savoir ce qui allait se passer. Cassandre avait joué à la sorcière en me lançant son sortilège afin de me lier à elle et m'empêcher de tuer, mais finalement, elle était aussi ignorante que moi... Si elle était fille de sorcières, si elle descendait d'une longue lignée, sa mère ou sa tante, elles, n'avaient-elles pas des connaissances à ce sujet ?

    « Enfin, toi, tu ne vas pas perdre totalement toute notion de qui tu es à chaque pleine lune. »

    C'était un reproche injuste et enfantin, mais si elle disait que tout cela était aussi nouveau pour elle que pour moi, elle le subissait beaucoup moins. Et si elle le sentait via ce lien, elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Elle me disait que je n'avais qu'à retenir mes émotions pour les laisser exploser à la pleine lune, puisqu'elle serait là pour m'aider à canaliser tout cela. C'était beau en théorie, cela avait même l'air presque facile, sauf que ça ne l'était pas du tout. Pourtant, elle semblait penser que j'étais capable de réaliser cette prouesse. J'étais sans doute encore trop chamboulé par cette première nuit et empreint de la bête pour vraiment prendre le temps d'y réfléchir. J'avais besoin de dormir, de ne plus penser à rien... Quelques heures.

    « J'espère que tu as raison... »

    Je lui demandais alors ce qui se passerait si l'un de nous mourrait... Après tout, il y avait des chasseurs de loups partout. Et des chasseurs de sorcières maintenant. Ma question était légitime, non ? Et là, je lui posais apparemment une colle puisqu'elle ne savait absolument pas. Génial. Excellente nouvelle.

    « Rassurant... Bon sang Cassandre, tu peux pas te renseigner un minimum avant de lancer un sort qui te lie à quelqu'un d'autre ? »

    Et puis soudain, mon regard se fit perçant, voire accusateur, alors que je songeais à quelques chose :

    « Tu m'as dit qu'il était compliqué... D'où tu le tiens ce sort ? »

    Comment y avait-elle pensé ? Je supposais que le fait de lier un loup-garou à soi n'était quand même pas la première chose qu'on apprenait, ni même à la portée de tous... Je devinais quelque chose derrière tout cela, quelque chose qui me dérangeait... je ne savais pas si c'était moi, l'intuition, le fait d'être lié à elle et d'avoir accès à quelque chose, mais autant jouer cartes sur table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 76




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Jeu 18 Juil - 13:19

« Par la Déesse ! Damon ! Toi non plus ! »

Répliquais je vertement tout en avalant la boule de douleur qui me coinçait la gorge. Je savais que c’ était de ma faute mais qu’il s’abaisse a ce genre de reproches alors que j’étais si vulnérable…Trop peut être me rendis je compte, accusant le poids de la fatigue sur mes épaules, de mes nerfs qui menaçaient de lâcher a tout moment. J’inspirais profondément l’air de l’aube. Repondant a ses questions du mieux que je le pouvais, tentant de ne pas lui faire peur ou qu’il ne me craigne pas. Il ne l’avait pas fait en apprenant ce que j’étais qui me disait qu’il n’allait pas changer d’avis maintenant ? Je ne pourrais même pas lui en vouloir, non vraiment pas lui en vouloir… Néanmoins, l’une de ses questions me poussa a me mordre la lèvre de nervosité. Non, je ne savais pas ce qu’il pourrait se passer si l’un de nous deux mourrait. On était chassé tout les deux, nous risquions tout les deux notre vie chaque jour pour moi, chaque pleine lune, désormais, pour lui. Que pouvais je lui répondre ? Mentir ? Non, je lui avais assez mentit, alors je lui avouais mon ignorance…Un sursaut me traversa lorsqu’il jura. Un pauvre sourire vint danser sur mes lèvres :

« Parce que tu crois que je ne l’ai pas fait ? J’ai eu 28 jours pour réfléchir et je n’ai fais que cela. Alors non, je ne peux pas te dire ce qu’il se passerait parce que le grimoire ne le mentionne pas. Je n’y ai pas pensé parce que je suis naïve et que j’espère qu’il n’arrivera jamais rien a l’un de nous deux. Alors oui, tu peux jurer, mais ce qui est fait est fait. Je sais une chose en revanche, le lien se brisera totalement à ma mort alors si tu n’en veux pas, tu sais ce qu’il te reste a faire. »

J’étais injuste, je le savais, comme lui. Parfois, je me disais que nous nous ressemblions beaucoup trop et parfois que nous étions totalement différent. C’était étrange.

« De ma mère. »

Avouais-je du bout des lèvres en fronçant les sourcils.

« Elle savait c’est tout. Mentir n’aurait servit strictement a rien, sauf a ce que ce soit elle qui se charge du sortilège plutôt que moi. »

Même si quelque chose me disait que ma mère n’avait pas agit par bonté d’âme. Je n’avais jamais su si elle aimait ou pas Damon, elle cachait si bien ses sentiments que parfois, j’avais l’impression d’être la fille d’une étrangère. Le soleil n’en finissait pas de monter et je plissais les paupières. J’avais sommeil, j’étais éprouvée, j’avais mal aussi et quelque chose me dit que cette douleur n’était pas prête de s’en aller, mais je saurais en faire abstraction comme lorsque j’ouvrais de nouveau la bouche :

« Ecoutes Damon, ce n’est franchement pas le moment de parler de ça…Tu es…euh…Tout nu et je pense que l’on devrait se mettre a l’abri avant que les patrouilles ne nous tombent dessus. Je n’ose même pas imaginer ce que penserait Cameron. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 211




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre] Jeu 18 Juil - 16:09

    Je lui adressais un regard plus que dubitatif quand elle me répliqua aussitôt que moi non plus je ne me perdrais pas. Pour ce que j'en savais avec cette première nuit... Si, c'était le cas. Je n'avais aucune prise sur ce que je faisais, pas vraiment de conscience, juste des souvenirs au réveil. Et ce n'était pas agréable. J'étais injuste avec Cassandre, mais j'avais aussi besoin de comprendre. Comprendre pourquoi elle avait fait cela, si elle avait bien prit tous les facteurs en compte. Elle me répondit vertement qu'elle avait réfléchi pendant 28 jours, que ce n'était donc pas un acte fait sur un coup de tête, malgré le fait qu'elle ne connaissait pas tous les tenants et aboutissants de ce puissant sort. Je fermais les yeux quand elle continua en disant ne pas avoir songé à ce qui arriverait si l'un de nous deux mourrait, parce qu'elle était naïve et voulait croire que rien n'arriverait. C'était utopique de penser cela... Tant donné comment ça grouillait de chasseurs de loups et de sorcières, nous étions plutôt mal engagés...

    Je rouvris brutalement les yeux pour les river sur elle quand elle termina en disant que si je voulais être tranquille, il suffisait qu'elle meure, je savais donc quoi faire pour le briser. Un grondement sourd monta du fond de ma gorge, alors que mon regard se teintait légèrement d'argenté.

    « Ne sois pas stupide... »

    Jamais je n'irais jusqu'à souhaiter sa mort. Même lui tenir rancœur de ce qu'il se passait m'était pénible... Je lui demandais alors d'où elle connaissait ce sort, et elle répliqua que c’était sa mère qui lui en avait parlé. Elle était au courant de ma morsure... Et si Cassandre ne s'en était chargée, cela aurait été sa mère. A cette idée, un frisson de peur me parcourut. Sa mère m'avait toujours impressionné et l'idée d'être lié à elle... Non, définitivement, je préférais Cassandre.

    « Ta mère m'a toujours adoré... »

    J'étais volontairement ironique. Et je ne pensais absolument pas qu'elle avait eu envie de sauver mon âme. Juste de permettre à sa fille d'user de puissante magie et d'avoir un loup sous la coupe de sa famille. Rien de plus. Cassandre reprit la parole en me rappelant que j'étais dans le plus simple appareil. Légèrement gêné, je baissais les yeux, avant de sourire en coin tandis que je finissais de m'habiller totalement :

    « Qu'importe ce qu'il imagine, ce sera sans doute moins dangereux pour toi et moi que la vérité... »

    Il imaginerait que nous couchions ensemble. Et alors ? Mais je ne savais pas si je devais être vexé ou non que Cassandre aborde ma nudité avec autant e détachement...

    « On rentre. Je n'aurais malheureusement pas le loisir de me reposer, mon père m'attend. J'espère que ta mère sera plus complaisante avec toi, tu as veillé toute la nuit pour moi. »

    Je m'étais radouci, et je m'emparais de la main de la jeune sorcière alors que je la guidais hors de ces bois que je connaissais bien.


[TERMINE]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur







Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première transformation [Cassandre]

Revenir en haut Aller en bas