✦ DESTINY S. BLACKSMITH ✦ That deep blue sky is my home







DISCUSSIONS : 1965




MessageSujet: ✦ DESTINY S. BLACKSMITH ✦ That deep blue sky is my home Mer 4 Mai - 20:30

Blacksmith, Destiny Swann


SCÉNARIO PERSONNAGE INVENTÉ

NOM COMPLET BLACKSMITH, Destiny Swann Cassy ÂGE 17 ans DATE DE NAISSANCE 17 octobre 1505 MÉTIER Aucun AVATAR Emma Watson ORIENTATION SEXUELLE Hétérosexuelle CAMP REJOINT Werewolf DÉJÀ MORDU Non SITUATION AMOUREUSE Célibataire (complexe) SITUATION FAMILIALE Deux frères Harry et Robyn

Je n'ai pas vraiment de qualités, plutôt beaucoup de défauts. Si vous tenez absolument à me trouver des qualités, je peux vous citer le fait que je suis fidèle. Tellement fidèle que si jamais celui que j'aime venait à me tromper, je ferrai une crise de larmes suivie d'une dépression. Cette dépression m’amènerait à tuer cette personne, puis à tuer celui que j'aime avant de me suicider. Mais je considère cette fidélité comme un défaut, un défaut qui peut m'être un véritable obstacle. Je ne vois pas d'autres qualités, peut être joyeuse et intelligente.

Des défauts, par contre, j'en ai énormément. Je suis une véritable "tête brûlée" c'est à dire que je n'aime pas me conformer aux règles de la hiérarchie. Pour moi, la vie mérite d'être vécue comme elle vient, elle n'a pas à être dirigée par des lois, des règles, une morale. Je suis donc très impulsive et j'écoute plus souvent mon cœur avant ma tête. Il m'arrive souvent d'être capricieuse ou de n'en faire qu'à ma tête mais ce sont des états d'âme qui ne restent pas très longtemps, du moment que l'on me trouve une distraction.

Mon plus grand secret... Eh bien, si je vous le dit, ce ne sera plus un secret ! Mais je peux vous confier que j'ai une peur paralysante de l'obscurité la plus profonde. C'est comme une impression d'étouffement, j'ai l'impression de perdre pied. Je suis paralysée, tout simplement.
Je n'ai pas vraiment de "fantasme" étant donné que je ne me prend pas souvent à rêver les yeux ouverts, lorsque ça m'arrive je rêve à ma vie actuelle, à ce qu'elle pourrait devenir, à ce qu'elle aurait pu être.

Je n'aime pas parler de moi, sachez-le. Je ne le fais que lorsque je suis contrainte et forcée, sinon je me fais discrète et je parle des autres. C'est étrange car je ne suis pas complètement timide et effacée, je le suis uniquement lorsque je dois parler de moi. En temps normal je suis plutôt débordante d'énergie, toujours à parler pour ne rien dire. Et j'aime rire.


Prenez-vous des décisions basées sur votre réflexion ou votre coeur ?
La logique est clé ; mon cœur me blesse habituellement plus à la fin
Que serait la vie sans passion ?

Comment vous décririez-vous vous-même ?
Indépendant, j'aime m'aventurer seul(e) dehors
Un peu dépendant, je n'aime pas être seul(e)
Un papillon social, plus on est de fous plus on rit
Introverti(e), j'aime être seul

Accepteriez-vous un mariage arrangé ?
Bien sûr, je crois que l'on peut développer de l'amour pour quelqu'un
Absolument pas, l'amour est quelque chose que l'on ne peut forcer

Par quel type de personne êtes-vous physiquement attiré(e) ? ...
Le genre robuste avec une forte carrure
La douce nature, personne attentionnée
De préférence d'un âge supérieur
Je ne suis pas attiré(e) par un type spécifique

Fuirez-vous avec une personne par amour ?
Oui
Non

Qu'est-ce qui est important pour vous dans la vie ?
Moi, moi et moi
Mes amis et ma famille
La gloire et la fortune
Ce dont j'ai besoin là où je suis

Prenez-vous des risques ou préférez-vous rester en sécurité ?
Si on joue avec le feu, on se ferra brûler
Absolument, je vis chaque jour comme s'il était le dernier
-> Situation à voir...

Comment gérez-vous un problème ?
Je le prend comme il vient
Je l'évite en espérant qu'il s'efface
Les mensonges ne font jamais de mal
Je le supporte même si les choses se corsent

Préfériez-vous vivre une vie de luxe ou d'amour ?
Qui a besoin d'amour quand on a l'argent
L'argent ne peut pas acheter l'amour

Comment imagineriez-vous le rendez-vous parfait ?
Un dîner romantique dans un restaurant chic
Cuisiner le dîner ensemble et câlins sur le canapé
Aller danser et chanter dans un karaoké
Un pique-nique dans le parc, suivi par une belle et longue promenade



& toi alors ?


PRENOM Julie PSEUDO Orange AGE 17 ans COMMENT AS-TU DECOUVERT DAGGERHORN Co-fondatrice... (a) LE CODE OK BY ME DISPONIBILITE 5-6/7 SOUHAITES-TU ÊTRE PARAINÉ(E) Nan mais je parraine (a) AUTRE CHOSE À AJOUTER Vive moi


Dernière édition par Destiny S. Blacksmith le Jeu 4 Avr - 9:20, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur






DISCUSSIONS : 1965




MessageSujet: Re: ✦ DESTINY S. BLACKSMITH ✦ That deep blue sky is my home Mer 4 Mai - 20:39

Ton histoire

Je suis née le 17 octobre 1505 lors d’une nuit de pleine lune. Mon père ne craignait pas les Loups-Garous, il se contentait de demander à un des Red Riding Hood de bénir notre porte et de faire un sacrifice afin d’éloigner les « créatures du diable » de chez nous. Sauf que cette nuit-là, la vie de mon père changea. Ma mère était une femme pleine de joie de vivre et d’amour. Jolie et jeune, elle avait la santé fragile. Elle donna naissance à mon frère aîné, Harry, cinq ans avant moi. Cette naissance l’épuisa et entama sa santé. Le médecin du village la mit en garde, la prévenant qu’il y avait peu de chances qu’elle survive à une deuxième naissance. Cependant mon deuxième frère, Robyn, vit le jour, deux ans avant moi. Cette seconde naissance laissa notre mère plus épuisée qu’autre chose. Elle avait perdu énormément de sang. Le médecin lui annonça qu’elle était entre la vie et la mort, qu’elle devait désormais éviter toute émotion forte. Une troisième naissance lui serait fatale.

Cependant je vins au monde. Le médecin avait raison, ma naissance fut fatale à ma mère. Elle quitta ce monde, me le léguant, me léguant sa vie. Mon père fut ébranlé, détruit, anéanti par la mort de sa femme, par la disparition de celle qui était tout à ses yeux. Si bien qu’il me laissa livrée à moi-même, braillant et pleurant sur le ventre inerte de ma mère. Une amie à elle était présente pour la soutenir, la mère de Jack Logan Williams. Elle prit soin de moi. Mon père refusait de me voir, me détestant, me tenant pour coupable de la mort de sa bien aimée. L’amie de ma mère me prit chez elle afin de s’occuper de moi. Je vécu chez elle jusqu’à l’âge de mes deux ans. Mes frères me rendaient souvent visite, jouaient avec moi. Je pris l’habitude de suivre Jack partout où il allait, attachée comme j’étais à sa mère. Dès que j’eus deux ans, mon père voulu me récupérer à la maison, c’est ainsi que je dus quitter la maison de celle qui s’occupa de moi.

Le retour à la maison fut difficile. Mes frères s’occupaient seuls de l’entretient de la maison, bien que l’unique femme du village qui fut restée fidèle à ma mère, la mère de Jack, passa de temps en temps pour s’occuper de nous et de la maison. Notre père essayait de garder sa dignité, allant travailler et rentrant tard le soir, épuisé, éreinté. Il ne nous parlait peu et s’occupait peu de nous. Les années passèrent ainsi, je grandissais en suivant mes frères partout. Mon père me haïssait, me reprochant sans cesse la mort de ma mère. Mon enfance fut peu joyeuse chez moi. Je traînais tout le temps dehors, suivant mes frères, jouant avec leurs amis et collant toujours autant Jack.

Lorsque j’eus huit ans, notre père commença à boire plus que de raison. Harry travaillait à la forge, apprenant le métier de forgeron avec Robyn. Je passai mes journées, seule, à jouer avec les autres enfants de mon âge. Le soir, Harry et Robyn rentraient seuls, notre père restait tard à la taverne pour y boire tout son soul. Lorsqu’il rentrait, très tard la plupart du temps, nous étions tout les trois dans la cuisine, à l’attendre. Il était souvent bourré et débitait tout un tas de paroles dans queue ni tête. C’est ainsi que mon frère, Robyn, commença à partager sa vision des choses et à m’en tenir pour responsable lui aussi. Je me retrouvai détestée par un de mes frères et par mon père. Harry ne savait pas comment traiter le problème mais il prenait souvent mon parti, me défendant face aux accusations souvent fausses dont on m’accusait.

J’eus onze ans, Harry reprit la forge, Robyn l’aidait. Notre père était incapable de continuer à travailler aussi passait-il le plus clair de ses journées enfermé dans sa chambre, à boire. Je devais m’occuper de la maison, mais je passai toujours voir Jack que j’aimais profondément. Parfois, les soirs, notre père descendait dans la salle principale pour nous tenir son discours habituel. Nous y étions habitués, aussi n’y faisions nous pas attention bien que cela me blessa moralement. Des fois, lorsqu’il était trop saoule pour parler, il se contentait de me flanquer une ou deux bonnes gifles avant de retourner s’enfermer dans sa chambre. Lorsque j’eus quinze ans, notre père décida de se débarrasser de moi. Il n’y avait pas trente six milles possibilités pour cela, il résolut donc de me marier. Robyn se fichait pas mal de moi depuis longtemps donc cela ne lui fit ni chaud, ni froid. Mais Harry se souciait de moi et il ne voulu pas que je me retrouve mariée à un ami de notre père qui avait accepté rien que pour le « dépanner » Il réussi donc à négocier et obtint, de mon père, la permission de me fiancer avec son meilleur ami, Peter Matt Wolfkrieg. C’était un garçon plutôt mignon, pour qui j’avais beaucoup d’affection. Je le connaissais depuis que j’étais petite, sa mère avait été une amie de la mienne, je m’entendais bien avec sa sœur et mon frère et lui étaient toujours ensembles.

Ma vie aurait pu prendre un meilleur tour avec ce mariage. J’aurais enfin pu vivre heureuse et connaître la sécurité d’un foyer agréable, la compagnie d’un mari aimant et attentionné. Sauf qu’il n’en fut rien. J’aimais Peter comme un frère, mais je n’étais pas amoureuse de lui. J’aimais Jack. J’en étais folle, j’étais prête à tout pour lui. Cependant, j’étais prête à me marier avec Peter si cela m’assurait une vie agréable et heureuse. Mais un événement survint, un an plus tard. Mon frère et mon fiancé se disputèrent et suspendirent toutes relations. Harry rompit les fiançailles, sans m’expliquer pourquoi, et je me retrouvai, de nouveau, à la charge de mon père. C’était l’année dernière. Aujourd’hui, Il s’est remit à boire de plus en plus, devenant de plus en plus brutal et de plus en plus refermé sur lui-même. Je l’évite le plus possible, passant la plus grande partie de mon temps à me promener dans le village pour donner un coup de main quand je peux, discutant avec ceux que je croise. Mais ce que j’aime le plus au monde, c’est rendre visite à mes frères à la forge pour les aider quand ils le veulent bien et, surtout, retrouver Jack.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur